Meyssa Ben Saad
Type de publication et date de parutionOuvrage
Paru(e) le

Ordonner la diversité du vivant dans le Kitāb al-Ḥayawān d’al-ĞÂḥiẓ (776-868)

ISBN 13 978-2-87457-120-6 300 pages.

Al-Ğāḥiẓ (776-868) est un de ces grands savants de l’époque abbasside, à la fois homme de lettres, théologien et naturaliste. Il est toutefois plus connu auprès de la postérité pour la dimension littéraire de son œuvre, qui a quelque peu éclipsé le versant naturaliste et scientifique.

Cette étude propose d’explorer un des chapitres de la zoologie qu’al-Ğāḥiẓ a exposé dans son ouvrage Kitāb al-Ḥayawān [Livre des Animaux], à savoir l’organisation du monde vivant et plus particulièrement celle des animaux. Se nourrissant d’une double approche biologique et philologique et s’appuyant sur une lecture contextualisée, Meyssa Ben Saâd interroge la perception d’une éventuelle « classification » des animaux exposée par al-Ğāḥiẓ. Son objectif est de voir quels critères distinctifs sont discutés et dans quelle mesure al-Ğāḥiẓ participe à une réflexion sur les notions de catégorisation, de nomenclature et de l’interprétation de l’unité et de la diversité du vivant à travers la définition de l’espèce ou du genre.

Cet ouvrage, dans une démarche historique et épistémologique, s’attache à inscrire l’œuvre de ce savant médiéval arabe dans une histoire longue des sciences de la vie, et souhaite ouvrir de nouvelles perspectives de recherches en histoire des sciences naturelles arabes médiévales.

Nous remercions vivement les institutions suivantes pour leur aimable soutien: EHESS / IISMM École des hautes études en sciences sociales, Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman CNRS Laboratoire de philosophie et histoire des sciences, SPHERE UMR7219 (Paris)

L’auteur Meyssa BEN SAÂD est historienne des sciences, biologiste de formation et médiéviste. Ses travaux portent sur l’histoire des textes naturalistes arabes médiévaux, sous l’angle de la question des sources, de la tradition et des enjeux de transmission. Elle est actuellement chercheuse, membre associée au Laboratoire SPHère (CNRS UMR 7219), Université de Paris et membre de la Société Française d’Histoire des Sciences et des Techniques, de la Société d’Histoire et d’Epistémologie des Sciences de la Vie et de la Société Internationale d’Histoire des Sciences et des Philosophies arabes et islamiques.