Actus RSS

Actualités

Conférences publiques de l'IISMM-BULAC

Conférence - Mardi 14 juin 2022 - 18:30Conférence publique de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) en partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) aura lieu Mardi 14 juin 2022 de 18h30 à 20h - Auditorium du Pôle des langues et civilisations - 65, rue des Grands Moulins 75013 Paris. Manon-Nour Tannous, Politiste, Maîtresse de conférences, Université de Reims Champagne-Ardenne« S'opposer en contexte autoritaire, retour sur le cas syrien »Pour celles et ceux qui ne pourraient se déplacer la conférence sera retransmise en direct :Suivre en direct  

Lire la suite

Hirak, le renouveau de la contestation en Algérie

Conférence - Mardi 10 mai 2022 - 18:30Conférences publiques de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) en partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC)Cycle 2021-2022Mardi 10 mai 2022 de 18h30 à 20h - Auditorium du Pôle des langues et civilisations - 65, rue des Grands Moulins 75013 Paris.  Ali Bensaad, Professeur des Universités, Institut Français de Géopolitique, Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis« Hirak, le renouveau de la contestation en Algérie »Pour celles et ceux qui ne pourraient se déplacer la conférence sera retransmise en direct sur YouTubeVoir le direct À propos du cycle 2021-2022 : « Les contre-pouvoirs dans les régimes à référence musulmane »En contexte islamique, comme ailleurs, les systèmes d’autorité, les figures de la souveraineté, les rapports d’allégeance, de soumission et de dépendance, n’ont jamais pu empêcher l’existence de contre-pouvoirs plus ou moins structurés. Dans l’imaginaire collectif, les termes de fitna [« discorde », « désunion »] et de ridda [« rébellion », « révolte »] sont chargés de sens et la variété des interprétations dont ils font l’objet traduit une question centrale, non résolue : Au fond, que contestaient ceux qui prenaient le calame ou les armes ? Les rameaux sunnite, kharijite et chiite n’ont pas développé le même type de rapport à l’autorité établie au sein des courants majeurs de leurs traditions respectives, le premier valorisant davantage le principe d’obéissance, en référence à un hadith. Un tel énoncé est cependant trop général pour traduire la variété des situations qui traversent les histoires des dynasties ayant régné depuis la côte ouest du continent africain jusqu’aux îles de l’Océan indien, y compris à l’ère des trois empires, ottoman, perse et moghol. À l’époque contemporaine, parce qu’ils sont fondés, de manière plus explicite, sur des régimes de distinction des ordres et de renforcement du pouvoir central, déterminés en partie par les cadres hérités de la colonisation, les États-nations provoquent l’émergence de contre-pouvoirs habités par des logiques inédites.Le cycle de conférences publiques de l’année 2021-2022 sera l’occasion d’examiner, dans le temps long, les différentes modalités d’expression et d’organisation de ces contre-pouvoirs, qui paraissent comme autant de défis à une unité idéalisée.

Lire la suite

ENIS/NISIS-MIDA Summer School Indonesia 2022

École d'été - Lundi 20 juin 2022 - 09:00 ENIS/NISIS-MIDA Summer School Indonesia 2022 The ENIS/NISIS-MIDA Summer School 2022 takes place from June 20 to June 26, 2022 at Sunan Kalijaga State Islamic University, Yokyakarta.The international Summer School “Mobility and mobilisation in Islamic societies” is co-organised by the European Network for Islamic Studies (ENIS), formed by the European Research Program “Mediating Islam in the Digital Age” (MIDA) and the Netherlands Interuniversity School of Islamic Studies (NISIS), Sunan Kalijaga State Islamic University, Yokyakarta, and International Islamic University of Indonesia. The Summer School addresses the topic of mobility and mobilisation in Muslim societies, past and present. Mobility and mobilisation are two interrelated dimensions in the fabric of Muslim societies that have played an important role in shaping these societies’ religious, intellectual and political developments throughout the centuries. Taking movement as a mediating practice, the objective of the Summer School is to study how mobility of people – both in the past and in the present, be they Muslims or non-Muslims, inside and outside the Islamic world, in the ‘real world’ and in cyberspace – has affected the relationship of Muslim societies with their own past, their understanding of their present environment, the formation or deconstruction of entrenched or new stereotypes, and their local dynamics of political and/or intellectual mobilisation.For the fourteenth-century scholar Ibn Khaldun, “traveling in quest of knowledge is absolutely necessary for the acquisition of useful knowledge and perfection.” The pilgrimage to Mecca and the study journey (al-riḥla fī ṭalab al-ʿilm) stand out among the cultural practices closely associated with Islam that involve mobility, and their relevance is reflected in the number of studies devoted to these two manifestations of Muslim mobility. Ibn Khaldun’s family was from al-Andalus, where the riḥla fī ṭalab al-ʿilm seems to have reached its maximum expression in the early centuries of Islam. Studies on this cultural practice have shown that Andalusis and Maghrebis travelled in great numbers to the central lands of Islam, ahead of those from other regions also located in the edges of the Islamic lands. Travel and pilgrimage was not limited to the scholars and the believers who could afford to pay for it. The ruler of Mali, Mansa Musa (ca. 1280-ca. 1337), went to Mecca, one of the few rulers who did so in the premodern period. The riḥla as a literary genre is considered to have been an Andalusi innovation.At the same time, there were always scholars who seem to have considered that they could learn what they needed without venturing out of their homeland, although few general studies have been carried out to explain what motivated them against those who did perform the riḥla. The twelfth century saw the rise of a movement, that of the Almohads, headed by a Mahdi who told his favourite student, the future caliph ʿAbd al-Muʾmin, that he did not need to travel to the East because all the knowledge he needed he could find it now in the West. This proclamation of cultural and intellectual superiority and independence did not last for long, and travels of study continued in later times. After the Almohad attempt at establishing a local sanctuary at the grave of the Mahdi Ibn Tumart in Tinmal (Atlas Mountains) there occurred a ritual re-centering in the Hijaz. This gave rise to a peculiar Maghrebi practice, that of sending letters to the Prophet’s grave in Medina by those who could not visit a town that was also closely linked to the eponym of the Maliki legal school that prevailed in the Islamic West.When moving from the Western to the Eastern edges of Islam, other developments can be highlighted and contrasted with those just briefly described. In the late-medieval and early modern period, mobility between Muslim India, Southeast Asia, and the central and western parts of the Islamic world, increased significantly. In the Mataram Sultanate of Java, to highlight just one example, local, strongly centralistic traditions merged with Islamic cosmopolitanism. Via the Indian Ocean, scholarly and economic networks proliferated, a dynamic that was further enhanced by the advent of the steamship in the 19th century and the airplane in the early 20th century. The Maghrebi and Indonesian cases serve to illustrate that the geographical and intellectual conception of a “centre” (the Hijaz, Egypt, Syria, Iraq, Anatolia in Ottoman times) and “peripheral” regions (al-Andalus, or Southeast Asia) should be problematized as for certain periods (perhaps always)? polycentrism seems to be what best reflects the reality on the ground Keynote SpeakersProf. Dr. Martin van Bruinessen (Utrecht University), Prof. Dr. Claudia Derichs (Humboldt University Berlin), Prof. Dr. Edith Franke (Philipps-Marburg University),Dr. Syafiq Hasym (State Islamic University Jakarta),Dr. Istiqomah (Institut Agama Islam Negeri),Dr. David Kloos (Royal Netherlands Institute of Southeast Asian and Caribbean Studies),Dr. Sunarwoto (UIN Yogyakarta), Dr. Syamsul Rijal (UIN Jakarta). Scientific CommitteePascal Buresi (CNRS / EHESS-IISMM)Maribel Fierro (CSIC)Albrecht Fuess (CNMS / Philipps-University of Marburg)
Christian Lange (Director NISIS)Noorhaidi Hasan (Sunan Kalijaga State Islamic University; International University of Indonesia).    

Lire la suite

Conférence publique de l'IISMM-BULAC

Conférence - Mardi 5 avril 2022 - 18:30Conférences publiques de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) en partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Bulac)Cycle 2021-2022Mardi 5 avril 2022 de 18h30 à 20h - Auditorium du Pôle des langues et civilisations - 65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris. Sabrina Mervin Historienne, directrice de recherche, CNRS, Iremam« Les oulémas chiites entre « quiétisme », contre-pouvoir et révolution (fin XIXe-XXIe siècle) »Pour celles et ceux qui ne pourraient se déplacer la conférence sera retransmise en direct :Voir en direct sur YouTube

Lire la suite

Conférence publique de l'IISMM-BULAC

Conférence - Mardi 8 mars 2022 - 18:30Conférences publiques de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) en partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC)Cycle 2021-2022Mardi 8 mars 2022 de 18h30 à 20h - Auditorium du Pôle des langues et civilisations - 65, rue des Grands Moulins 75013 Paris. Passe sanitaire et masque obligatoires Leyla Dakhli-Mital, Historienne, Chargée de recherche, CNRS, Centre Marc Bloch (Berlin)« La rue, un contre-pouvoir à décrypter. Révoltes contemporaines sur la rive sud et est de la Méditerranée Pour celles et ceux qui ne pourraient pas se déplacer vous pourrez nous suivre en direct sur la chaîne YouTube de la BULAC : https://www.youtube.com/watch?v=6AdnutsuZRk&feature=youtu.be

Lire la suite

Conférence-débat autour de l'ouvrage de Daniel Rivet

Rencontre - Jeudi 13 janvier 2022 - 10:00Rencontre autour de l’ouvrage de Daniel Rivet (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)Henry de Castries (1850-1927)Du faubourg Saint-Germain au Maroc, un aristocrate islamophile en République,Paris, IISMM-Karthala, Collection Terres et Gens d'Islam,  2021, 240 p.Tour à tour officier de bureau arabe dans le Sud-Ouest oranais de 1875 à 1882, conseiller général en Maine-et-Loire de 1884 à 1914, colonel d’un régiment de la territoriale sur le front en 1914, conseiller historique du gouvernement chérifien après-guerre au Maroc, Henry de Castries (1850-1927) échappe à toute catégorisation simpliste. Aristocrate, il le fut par son maintien en société, mais il devint arabophile au Maghreb, recueillit la parole des gens sous la tente bédouine en ethnographe accompli, et suivit au plus près la pratique du culte des saints dans le Sud marocain. Monarchiste, il fut cependant un ardent partisan de l’expansion coloniale de la France, précipitant le ralliement de son milieu social à l’idée coloniale et à la République qui en était le vecteur.  Catholique intransigeant en surface, il devint en son for intérieur un croyant abrahamique pratiquant un monothéisme traversant les confessions, sous l’influence de l’islam. Conseiller général, il se détacha du camp de l’ordre établi et fut l’avocat discret, mais tenace, des sans voix, des exclus.Grâce au fonds Dampierre, aux Archives nationales, on peut examiner Castries sous toutes ses facettes et arracher l’homme aux stéréotypes. Malgré ces marqueurs puissants que sont l’appartenance à la plus haute aristocratie, au catholicisme de combat et à l’habitus colonial, il se distingua par sa manière de servir en tant qu’officier et conseiller général, d’écouter les gens les plus démunis et de les aider, comme par son attention extrême à ses informateurs « indigènes » qui sont toujours, dans sa quête du savoir, des collaborateurs de plain-pied. Aussi c’est sous un double angle de vue que cette biographie a été composée : un pied dans l’histoire socio-politique de la IIIe République et, au prix d’un pas de côté, l’autre pied dans l’histoire des gens ordinaires.Daniel Rivet est historien, spécialiste du Maghreb à l’époque coloniale et de l’histoire du Maroc. Professeur émérite de l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, il a également enseigné l’histoire contemporaine à la faculté des lettres et sciences humaines de Rabat et à l’université Lumière Lyon 2. Le jeudi 13 janvier 2022 à 10h - EHESS, IISMM, Salle B3-18 (Bâtiment B 3ème étage) 54, Boulevard Raspail 75006Présidence : Bernard Heyberger (EHESS, EPHE, Césor) Responsable de la collection IISMM/ Karthala « Terres et gens d’Islam »Discutant :  Alain Messaoudi (Université de Nantes, CRHIA) Pour celles et ceux qui ne pourraient y assister vous pourrez nous suivre à partir de ce lien : https://bbb.ehess.fr/b/sop-pfg-47w-huj    

Lire la suite

Conférence publique de l'IISMM-BULAC

Conférence - Mardi 1 février 2022 - 18:30Conférences publiques de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) en partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Bulac)Cycle 2021-2022 : « Les contre-pouvoirs dans les régimes à référence musulmane »Mardi 1er février 2022 de 18h30 à 20h - En visioconférenceNabil Mouline Historien et politiste, chargé de recherche, CNRS, DRES « Une siba urbaine ? Les prémices d'un mouvement constitutionnel au Maroc (1901-1962) »

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Conférences publiques de l'IISMM-BULAC

Conférence - Mardi 4 octobre 2022 - 18:30Conférences publiques de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) en partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC)Cycle 2022-2023  "Prêcher et convaincre en contexte musulman"Le 4 octob (...)(...)

Lire la suite

Conférences publiques de l'IISMM en partenariat avec la BULAC

Conférence - Mardi 4 octobre 2022 - 18:30Conférences publiques de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) en partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) Prêcher et convaincre en contexte musulman    Le cycle de conférences (...)(...)

Lire la suite

Palmarès des Prix de thèse 2022 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans

Prix et distinctions -L'Institut d’étude de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) et le Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans ont publié le palmarès 2022 des Prix de thèse sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans. À la suite de l’évaluation des 8 (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités